Plus de Mia Steller
« Être aimé, c’est se consumer dans la flamme. Aimer, c’est luire d’une lumière inépuisable. Être aimé, c’est passer ; aimer c’est durer. »
Rainer Maria Rilke

Durant les quelques jours qui séparent le décès de l’ensevelissement ou de l’incinération, les familles endeuillées font leur adieu. Les proches du défunt, envahis d’une profonde douleur, se rassemblent le temps d’une veillée funèbre pour donner forme à leur émotion et recevoir les messages de sympathie.

Lors de la préparation des obsèques, le diacre doit prendre connaissance de l’histoire de la personne décédée afin de composer le déroulement d’une cérémonie à sa mémoire, ce qui initiera le travail de deuil de son entourage. Le culte inclut traditionnellement l’encensement du corps suivi de la bénédiction à l’eau sacrée. Le diacre effectue le signe de croix avec le goupillon, puis l’assemblée passe à son tour devant le cercueil. En hommage au défunt qui vouait une passion sans mesure à la musique, le 2ème mouvement du Quatuor Américain de Dvorák accompagne la procession.

Il est important que subsiste un lieu de recueillement. L’urne est mise en terre, la tombe cinéraire se couvre de fleurs au temps du souvenir.
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
rituels-funéraires-défunt-diacre-cérémonie-deuil-souvenir
DIAPORAMA