Plus de Mia Steller
Les batraciens hivernent généralement dans la forêt, dans des cachettes à l'abri du gel. Au printemps, dès que les températures dépassent 5°C et qu’il pleut, quelque 12'000 amphibiens entament leur migration annuelle vers l'étang de la Rogivue. Ils parcourent parfois plusieurs kilomètres pour rejoindre leur lieu de naissance dans le but de s'y reproduire.

De nombreux tronçons routiers sont fatals aux amphibiens, ces animaux protégés et menacés de disparition se font malheureusement écraser par centaines. Depuis 1999, le bureau d’études en environnement A.Maibach Sàrl effectue des actions de sauvetage. À la mi-février, biologistes et bénévoles installent le long de la route des barrières provisoires ponctuées de seaux enfoncés dans le sol. Jusqu'au début d'avril, les animaux sont récupérés tous les matins, mais aussi parfois le soir lorsqu'il y a un risque de gel. Certaines nuits de mars, plus de 1000 individus sont ainsi interceptés, puis transportés en voiture vers la tourbière de la Rogivue. Les espèces les plus fréquentes sont la grenouille rousse, le crapaud commun et le triton alpestre, d'autres plus rares comme le triton lobé et la grenouille verte sont également observées.
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration
amphibiens-batraciens-sauvetage-migration